Adjudicataire

Si une entreprise s’engage à exécuter un contrat proposé par une entreprise, elle est déclarée adjudicataire, c’est-à-dire bénéficiaire. Elle doit réaliser les travaux, les fournitures ou les services prévues dans le contrat. Mais il peut arriver qu’elle s’avère défaillante.
Pour se prémunir contre ce risque, l’entreprise peut demander une caution d’adjudication émise par un organisme de caution, une banque ou un assureur crédit. En cas de défaillance de l’entreprise, l’organisme devra lui verser une indemnité pour réparer son préjudice.

La caution d’adjudication ou de soumission a pour but de couvrir une défaillance de l’entreprise adjudicataire.  Cette assurance rassure le client ou le donneur d’ordre en sécurisant le marché.  C’est pour cette raison que les entreprises, pour démontrer leur sérieux, demandent souvent une caution de soumission avant de répondre à un appel d’offre public ou privé. Généralement, cette caution d’adjudication concerne les entreprises dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ou dans l’industrie.

Cette caution d’adjudication peut être aussi souscrite avec d’autres caution de marché (soumission, garantie de paiement des sous-traitants, caution de restitution d’acompte, caution de bonne fin, caution de retenue de garantie). Pour en savoir plus, découvrez la liste des cautions de marché dans le cadre d’un appel d’offres.